Analyse de substances

 

Projet Caméléon adopte une approche résolument axée sur la santé et la sécurité dans ses activités de prévention. C’est pourquoi, à l’été 2018, nous avons développé un projet pilote d’analyse de substances en  milieu festif qui a permis d’analyser 82 échantillons de substances diverses à l’aide de tests colorimétriques.

Inspiré par des groupes reconnus œuvrant en réduction des méfaits qui pratiquent l’analyse de substances, tels que Ankors en Colombie-Britannique, Dance Safe aux États-Unis, Modus Vivendi en Belgique, Techno+ en France ou encore Checkin’ au Portugal, nous avons répondu à un besoin grandissant et de plus en plus exprimé pour ce genre de service public. Ce projet novateur, piloté par des pairs et des professionnels, a permis à des dizaines de personnes de faire de meilleurs choix par rapport à leur consommation. Également, elles ont pu échanger avec un intervenant qualifié sur la gestion du risque et aborder différentes façons de réduire des méfaits.

L'expérience a permis notamment de retirer de la circulation des substances non désirées potentiellement dangereuses et de sensibiliser sur le caractère très approximatif de la composition de ces substances qui, comme on le sait, sont conçues de façon illégale dans des laboratoires clandestins.

Avec la multiplication des nouvelles drogues de synthèse et la contamination possible par du fentanyl ou par des analogues, il est clair que l’analyse de substances doit sans attendre s’ajouter à l’arsenal des organismes œuvrant en réduction des méfaits. Cela est d’autant plus vrai qu’on ne peut que constater l’échec du système prohibitif à prévenir les surdoses. Projet Caméléon entend donc poursuivre le développement de tels services et a déposé une demande d’exemption auprès de Santé Canada afin de bonifier son offre. Nous pourrons ainsi valider les résultats obtenus sur le terrain avec des équipements de laboratoire plus précis avec notre partenaire le Laboratoire de Sciences Judiciaires et de Médecine Légale (LSJMS) de Montréal.

Projet Caméléon n’encourage pas la consommation de substances et ses membres ne tirent aucun profit de son action de bienfaisance. Nous suivons le protocole d’analyse mis sur pied par l’un des pionniers de la vérification des drogues au Canada, l’organisme Ankors. 

 

À quoi servent vos dons